Étudiants étrangers et travail en France

les démarches d'assurance pour les étudiants étrangersTravailler quelques heures par semaine lorsque l’on est étudiant permet à la fois d’entrer en contact avec le monde du travail et de financer en partie ses études. Si vous êtes étranger et que vous souhaitez venir étudier en France, voici ce que vous devez savoir sur le travail des étudiants étrangers :

Un étudiant étranger a-t-il le droit de travailler ?

Oui, le travail des étudiants étrangers est permis en France sans autorisation préalable, dans la limite de 964 heures par an (60 % d’un temps plein) et sous certaines conditions. Tout d’abord, l’étudiant doit se trouver en situation administrative régulière. Pour un ressortissant d’un pays de l’Union Européenne ou de la Suisse, il n’y a pas de formalité particulière à accomplir pour venir étudier dans un établissement d’enseignement supérieur : il suffit d’être en possession de ses papiers d’identité.
(Attention ! si vous êtes bulgare ou roumain, cette règle ne s’applique pas à vous).

Pour ceux qui viennent d’un pays hors Union Européenne, il faut détenir un visa D « étudiant » ou une carte de séjour « étudiant ».

Conditions particulières :

– Les étudiants ressortissants de l’Union Européenne ou de la Suisse :
Ils peuvent travailler au même titre que les étudiants français.

– Les étudiants hors Union Européenne :
Ils peuvent travailler mais leur embauche est soumise à déclaration en préfecture.

– Les étudiants bulgares et roumains :
Ils doivent posséder une carte de séjour «UE – étudiant » et leur employeur doit faire une déclaration d’embauche à la préfecture.

– Les étudiants algériens :
Ils peuvent travailler dans la limite de 50 % d’un temps plein et leur embauche est soumise à autorisation de la DIRECCTE (Direction de l’Emploi).

– Les étudiants devant travailler plus de 964 heures (internes en médecine, doctorants salariés…) :
Ils doivent demander une autorisation de travail à la DIRECCTE.

assurance spécifique pour les étudiants étrangers

Publicités